Facebook change son algorithme, quel impact pour les marques locales ?

L’annonce a fait l’effet d’une bombe chez les community managers en ce début d’année, Facebook revoit complètement son algorithme. Facebook voit la fréquentation du réseau baisser depuis plusieurs mois au profit des nouveaux réseaux comme Instagram et Snapchat et doit freiner cette baisse.

Connaissez-vous le principe de l’algorithme ?

L’algorithme Facebook correspond à ce calcul mathématique ingénieux qui affiche sur votre Facebook les contenus en fonction de vos intérêts. Facebook attribue une note à chaque contenu susceptible de vous être adressé et affiche les posts en fonction de ce classement. Comment Facebook peut-il déterminer tout seul vos intérêts ? Tout simplement en fonction de vos interactions, du temps que vous allez passer sur une vidéo, un article, vos commentaires, vos partages ..

Une vidéo intéressante pour comprendre l’algorithme et son nouveau fonctionnement, cliquez pour voir la vidéo (vidéo en anglais).

Portée organique et portée payée

Après avoir parlé de l’algorithme préféré des Community Manager, il est juste important de rappeler la différence entre une portée organique et payée. Car on parle bien d’un impact sur la portée organique, cette fameuse portée qui permet de toucher des fans de votre page lorsque vous publiez sans investir. A l’ouverture des pages Facebook pour les marques, les clients étaient dans une course aux fans pour acquérir ainsi une audience à laquelle s’adresser ensuite « gratuitement ». Petit rappel, en organique vous ne touchez pas 100% de vos fans mais une partie seulement, c’est ce qu’on appel le taux d’engagement. La portée payée correspond au nombre de personnes touchées lorsqu’est mis en place une campagne de publicité.

Quel algorithme avant ce changement ?

Sur nos marchés locaux et régionaux, rares sont les pages avec plus de 200k fans et c’est la raison pour laquelle il faut analyser ce changement en tenant compte de notre marché. La moyenne étant plutôt autour des 3000-8000 fans. Oui l’algorithme Facebook a déjà baissé la portée organique ! Sur les pages que nous gérons aux Antilles, la portée organique sur des pages autour de 20k fan était de 14% il y a un an et de 6% aujourd’hui. C’est à dire que 6% de vos fans voient votre publication.

Il suffit de regarder le petit graphique ci-dessous pour observer cette baisse de la portée organique déjà annoncée par Facebook.

Sur une page autour des 200k fans l’algorithme est passé en 1 an de 15% à 8%. Les petites pages ne sont pas autant impactées, comme cet exemple d’une page que nous gérons avec 3000 fans et un algorithme en progression sur 1 an passant de 13% à 16%.

Changement de l’algorithme un faux problème pour notre marché ?

Oui, pour les marques en tout cas, et peut-être même une bonne nouvelle pour nos clients pour deux raisons principales :

  • Facebook va enrayer la baisse de fréquentation en connectant davantage les personnes
  • Les marques qui investissent déjà intelligemment (ciblage etc..) vont voir leur contenu émerger encore davantage

La portée organique n’est pas suffisante sur notre marché !

La portée organique n’est pas suffisante sur notre marché, entendez par là sur un marché où les pages dépassent rarement les 10000 fans. Sur votre page de 2000 fans, vous touchez en moyenne 200 personnes à chaque publication, ce qui est très peu. Il est donc nécessaire d’investir intelligemment.

Investir intelligemment sur Facebook

Avec 2000 fans, vous l’aurez compris, difficile de s’attendre à une explosion de votre visibilité sur Facebook sans investissements publicitaires. La très bonne nouvelle, c’est que Facebook met à disposition des marques des outils de ciblage extrêmement performants avec les coûts contacts (CPM, CPA..) les plus faibles du marché. Nos clients investissent tous dans les publicités Facebook, accompagnés par nos équipes, nous réalisons des campagnes ultra-ciblées (âge, localité, retargeting, customers audiences etc…).

Nouvel algorithme le vrai problème des médias

Les premiers à s’affoler sont les médias. Et pour cause, aujourd’hui les grands médias génèrent beaucoup de trafic grâce à Facebook sur leurs sites internet. Pour certains médias, comme la presse ou la radio, beaucoup d’entre eux sont devenus « Facebook dépendants » et une baisse violente de l’algorithme leur serait fortement préjudiciable. Les médias n’investissent que très rarement dans la publicité, parce que qu’ils ont une capacité à faire réagir et partager provoquant une portée organique à faire palir les marques ! Sur les marchés locaux certains médias frôlent les 100% à 150% de portée organique !!!! Ce seraient donc eux les premiers perdants.

Pour résumer, nous attendons de voir les résultats de ce changement dans les prochaines semaines sur la portée des pages de nos clients. Mais ne considérez jamais Facebook comme un média « gratuit », sauf si vous vous appelez TF1 !